Prise en compte de la nutrition dans les politiques locales: les consultants de l’élaboration des Pdc3 outillés

Le Ministère de la Décentralisation, avec l’appui financier de la Banque mondiale, a initié en faveur des consultants en charge de l’élaboration de la 3ème génération des Plans de développement communal, un atelier d’appropriation des notions clés en nutrition. C’était le jeudi 1er juin 2017 à Bohicon.

Amener les consultants commis à l’élaboration des Pdc3 à internationaliser les enjeux et les défis de la malnutrition dans les 77 Communes du Bénin. Tel est l’objectif de cet atelier de formation. Selon Ambroise Agbota, représentant de la Banque mondiale, cette rencontre est d’une importance capitale pour les Communes du Bénin dans la mesure où elle met l’accent sur la nécessité pour les consultants d’insérer dans les plans de développement communal, troisième génération en cours d’élaboration, le volet « nutrition ». A l’en croire, c’est un facteur de développement social et économique durable très souvent rangé aux oubliettes. Le projet multisectoriel de la nutrition prépare donc de façon efficace le capital humain à contribuer au développement de la nation. C’est pourquoi le Secrétaire permanent du Conseil de l’alimentation et de la nutrition (Sp/Can), Rock Mongbo, pour sa part,a exhorté les participants à suivre religieusement les exposés prévus pour la circonstance. « La nutrition est un problème multifactoriel et multidimensionnel de développement. Au Bénin, la malnutrition frappe au moins 04 enfants sur 10, faisant de notre pays l’un des plus affectés en Afrique qui enregistrent un manque à gagner estimé à plus de 100 milliards de francs Cfa chaque année », a laissé entendre le Directeur adjoint de cabinet du Mdglat, Marcellin Dansoukpèvi. Il a défini le Pdc comme étant la boussole du développement local dans un contexte administratif ou la décentralisation vise à réaliser la démocratie et le développement à partir des Communes.