Prioriser l’enracinement de la Décentralisation au Bénin

Après les élections communales et locales qui ont permis de renouveler la majorité des 77 conseils communaux et municipaux de notre pays, élus locaux, responsables à divers niveaux, acteurs de la Décentralisation et de la Déconcentration, nous devrons à présent penser résolument à l’accélération de la Réforme de l’Administration Territoriale et à l’enracinement de la Décentralisation dans notre pays.

L’adoption imminente par le Gouvernement de la Politique Nationale de Décentralisation et de Déconcentration (PONADEC), véritable boussole pour la conduite de cette Réforme y participe sans compter l’engagement financier manifeste de l’Etat, à travers le démarrage du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC) dont la disponibilité, à cette date, de la première tranche au titre de l’année en cours est déjà une réalité : deux milliards deux cent trente millions huit cent mille (2.230.800.000) Francs CFA représentant (30%) de la subvention de l’Etat au FADeC-investissement et pour le compte du FADeC-Fonctionnement, un montant total de deux milliards cinq cent trente quatre milions sept cent trente sept mille (2.534.737.000) Francs CFA (cf tableau de répartition dans la rubrique « Finances locales ».

L’enracinement de la Décentralisation nécessite aussi la résolution de la récurrente question des Ressources Humaines des communes et de leurs capacité à assurer la maîtrise d’ouvrage, du retard qu’accusent les ministères sectoriels dans le renforcement des moyens d’actions de leurs structures déconcentrées en vue d’assurer une meilleure assistance-conseil de proximité aux communes.

Ces défi s à relever nous incombent, acteurs de la Décentralisation et de la Déconcentration à divers niveaux, dans notre dynamique actuelle d’enracinement de la Décentralisation et doivent désormais nourrir les réflexions et les initiatives des acteurs à divers niveaux pour insuffler au processus une dynamique basée sur la détermination et la volonté de réussir.

L’émergence prônée par le Gouvernement, rappelons-le passe par la promotion du développement local et induit inévitablement le transfert aux communes des ressources financières devant leur permettre d’exercer les compétences qui leur sont dévolues. C’est pourquoi nous ne ménagerons point nos efforts pour préparer les maires et leurs principaux collaborateurs à une meilleure gestion des deniers publics afin que nos populations en tirent le meilleur profit par une amélioration continue et qualitative de leurs conditions de vie à travers la relance de la production des biens et services au niveau local en vue de la lutte pour la réduction de la pauvreté.

Ma tournée dans les communes de nos départements pour dialoguer avec les acteurs locaux sur le respect des règles et pratiques de bonne gouvernance locale participe de cette dynamique. Cette tournée intervient à un moment où notre pays est parvenu à installer la quasi totalité des conseils communaux en dépit des nombreuses difficultés nées des dernières élections locales. Un tel résultat ne peut que contribuer à renforcer le climat de paix et de concorde au sein des populations à la base.

Je rassure donc tous les acteurs de la Décentralisation et de la Déconcentration de ma disponibilité à tout mettre en oeuvre pourque la Réforme de l’Administration Territoriale s’enracine davantage au Bénin.

Alassane SEÏDOU
Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de
l’Administration et de l’Aménagement du Territoire