Organisation du 1er août 2009 à Lokossa : Les préparatifs à petit trots

La fête du 1er août s’annonce à grands pas et la ville de Lokossa se pare timidement sous l’impulsion du gouvernement et des autorités locales. C’est désormais le compte à rebours. Paisible bourgade aux attraits pittoresques, Lokossa s’éveille ce matin ensoleillé du 15 avril sous les klaxons des premiers taxis qui franchissent le seuil de la principale gare, située non loin de l’hôtel de ville. Les abords de la voie pavée menant à la société Sitex (quartier Glo Guinkomey) s’animent peu à peu. La voie pavée le long de laquelle sont installées des boutiques à l’allure d’un champ en friches. Cette voie qui devrait recevoir un coup de bitume pour les manifestations du 1er Août connaît une opération de décapage des pavés. Les pavés sont progressivement enlevés et rangés sur le trottoir.

En attendant les travaux de réfection proprement dits, c’est la désertion des lieux par les ouvriers. Aucune main d’oeuvre présente sur les lieux. Tout au long de la voie, ces pavés sont exposés en tas. C’est le calme plat jusqu’à l’entrée de la Mairie où trônent sur les murs deux posters du maire Sossou Dakpè et du Président de la République en tête-à-tête.

Au quartier Aïvèdji, lieux abritant la construction des 50 villas économiques, c’est le branle-bas. Les travaux en cours sur le chantier vont bon train. Les ouvriers s’affairent autour des différents bâtis étalés les uns à la suite des autres. Les appartements de type F2, F3 et F4 commencent à prendre forme au grand satisfécit des responsables en charge du chantier. Les toitures des bâtiments sont en train d’être posées, de même que la peinture aux murs. Horas Aïtchédji, chef contrôle laboratoire, précise que Agetip et Tharcisius, les deux entreprises commises à la construction de ces habitations se sont engagées à livrer le chantier dans les délais (le 31 mai prochain). Deux villas, apprend-on, ont déjà été livrées.

Plus loin, la Place de l’indépendance fait sa toilette. Les ouvriers présents sur le chantier procèdent au sarclage des herbes qui ont investi les lieux délaissés depuis quelques temps. La présence des amas de graviers et de fer sur le terre-plein de la place témoigne d’un souci à embellir les lieux.

Le marché Nesto d’Almeida n’est pas en reste de ce coup de modernisme que l’on porte à la ville de Lokossa. Des hangars sont en construction et peu à peu les vieilles baraques cèdent la place à des bâtiments neufs de couleur rose.

La Maison des jeunes et de la culture de la ville dont l’esplanade doit abriter la nuit l’indépendance et la foire dédiée à cet événement attend toujours le démarrage des travaux d’aménagement. C’est le cas également du stade qui doit accueillir la nale de la coupe du Bénin.

Lire la suite dans le magazine la Territoriale n°15 du Ministère.