Deux Directeurs Généraux et cinq Directeurs Techniques pour impulser la réforme de l’Administration Territoriale

Mise en place du Dispositif humain de pilotage de la décentralisation et de la Déconcentration

Par arrêté N°009 et 0010/MDGLAAT/DC/SG/DRH/DSC du 11 février 2009 confirmé par décret pris en conseil des ministres, le dispositif humain de pilotage de la Décentralisation a été mis en place à travers les nominations de deux directeurs généraux et de cinq directeurs techniques chargés d’impulser la Réforme de l’Administration territoriale.

La passation de service a eu lieu le 23 février 2009 dans la salle de conférence du MDGLAAT entre Toussaint GNONLONFOUN et Georges HOUESSOU, respectivement Directeur Général de l’Administration d’Etat et Directeur Général de la Décentralisation et de la Gouvernance locale.

Toussaint GNONLONFOUN a rappelé la contribution de l’ex DGAT à l’avancée du processus de Décentralisation. Elle tient en l’installation de la Commission nationale des finances locales (CONAFIL) et au lancement du FADeC, la mise en place de la Commission nationale de la Coopération Décentralisée, l’aboutissement du processus d’élaboration du guide d’assistance-conseil et l’adoption de son décret d’application,...Il a défi ni les chantiers sur lesquels la Direction générale est attendue tels que la loi sur l’intercommunalité, l’opérationnalisation de la taxe de développement local, la mobilisation des ressources pour le financement du développement local.

Toussaint GNONLONFOUN s’est déclaré confiant que son successeur a une bonne connaissance de la Réforme. Il l’a exhorté à faire preuve de de rigueur dans le travail pour le succès des idéaux de la Décentralisation. Quant au Directeur général de la Décentralisation et de la Gouvernance locale entrant, il a salué la dynamique apportée au processus de la Réforme en cours. Il espère compter sur l’esprit d’équipe, le sens de l’initiative, la célérité dans l’exécution des tâches et la loyauté des directeurs techniques notamment entre Victorin AZEHOUN PAZOU et Toussaint GNONLONFOUN respectivement Directeur des Collectivités locales et Directeur de l’Administration d’Etat sortant de l’ex-DGAT et Mesdames et Messieurs Pauline ASSOGBA, Virginie AÏKO, Aliou HENRIQUI et Sébastien CHABI, respectivement Directrice de la Coopération décentralisée et de l’intercommunalité de la Direction générale de la Décentralisation et de la Gouvernance locale (DGDGL), Directrice de la Gestion des Ressources et du Suivi- Evaluation, Directeur de la Déconcentration et de la tutelle de la Direction générale de l’Administration d’Etat et du Directeur de la Gouvernance locale de la DGDGL.

Le Directeur des Collectivités locales a félicité la Directrice de la Coopération Décentralisée et de l’Intercommunalité et le Directeur de la Déconcentration et de la tutelle à qui il a passé le témoin. Il les a assurés de sa disponibilité et de sa franche collaboration pour l’accomplissement de leurs nouvelles missions.

Le Directeur de l’Administration d’Etat quant à lui, a passé le témoin à la Directrice de la Gestion des Ressources et du Suivi Evaluation et au Directeur de la Déconcentration et de la Tutelle.

Les différents chantiers ouverts évoqués portent sur l’atelier de concertation des acteurs de la Coopération décentralisée, la mise en oeuvre du Plan de travail annuel validé au niveau de la Direction de la Coopération décentralisée et de l’Intercommunalité.

Au niveau de la Direction de la Déconcentration et de la tutelle, les chantiers ouverts portent sur la vulgarisation du cadre juridique de l’assistance conseil, le commentaire sur le recueil des lois sur la décentralisation, l’évaluation de la gestion de la tutelle, le suivi de l’encadrement des activités des préfectures, l’organisation et la tenue effective de la première Conférence annuelle sur la déconcentration et le développement régional et l’organisation de la rencontre technique et de la Conférence des préfets.

Au niveau de la Direction de la Gestion des Ressources et du Suivi- Evaluation, ces chantiers ouverts concernent le dossier du reversement des agents des préfectures au Budget national, le renforcement du personnel des préfectures, la gestion de capacité de carrières des agents des préfectures, le suivi de l’encadrement des activités des préfectures.

« Je n’ai pas trop d’inquiétudes parce que nous sommes tous ensemble. Notre objectif est de réussir la Décentralisation. Il n’y a donc pas de croisement entre directions et services. Nous devons nous donner la main pour que le développement local soit une réalité », a témoigné Mme Pauline ASSOGBA.

Mme Virginie AÏKO, elle, s’est dite disponible pour aller à l’école des uns et des autres : « Ensemble, nous gagnerons le pari de la réussite de la Réforme », entrevoit-elle.

Le Directeur de la Déconcentration et de la Tutelle est conscient que son nouveau rôle est celui d’un juge d’instruction des actes pris par les Préfectures. Il entend vulgariser les textes pour permettre de savoir comment conduire l’assistance-conseil pour l’avènement d’une tutelle apaisée.