Budget-programme : La DGDGL revisite son PTA

L’instant d’une retraite de son personnel réuni les 28 et 29 juillet 2009 à Sè dans le Mono, la Direction générale de la Décentralisation et de la Gouvernance locale a décline son Plan de Travail Annuel (PTA) en tâches, le rendant ainsi plus opérationnel.
La nécessité de changement institutionnel de l’administration de commandement en administration de développement implique la modernisation des institutions de la république à différents niveaux afin que celles-ci satisfassent au mieux l’intérêt général et les attentes des populations, a expliqué Inès ABOH HOUESSOU, Directrice de Cabinet du MDGLAAT. La DGDGL, à l’heure où le MDGLAAT doit impulser une nouvelle dynamique au processus de Décentralisation/Déconcentration, se doit de jouer pleinement, a-t-elle rappelé, sa partition pour en assurer une parfaite réussite. La DGDGL s’est ainsi inscrite dans une logique de gestion basée sur les résultats. Ce qui lui permet de formuler, d’exécuter, de suivre et d’évaluer les programmes de développement. « Nous avons fait du chemin et constaté qu’il y a encore beaucoup à faire. C’est pourquoi, nous avons décidé de nous retrouver quarante-huit heures durant pour réfléchir sur la manière de nous réorganiser pour que nos activités soient plus lisibles », a indiqué Georges HOUESSOU, Directeur général de la Décentralisation et de la Gouvernance locale. Il entend compter sur la disponibilité de tous pour la mise en oeuvre du PTA. Cette rencontre a été principalement axée sur la déclinaison des différentes activités du PTA 2009 en tâches. Il y a été par ailleurs examiné différentes préoccupations liées entre autres, à la contribution de chacun à l’éclosion au sein de la DGDGL de l’esprit d’équipe et de solidarité, à l’action de lobbying à entreprendre pour le renforcement des moyens d’actions de la DGDGL et à l’instauration d’une concertation devant favoriser la bonne collaboration au sein du personnel de la DGDGL, gage d’une gouvernance concertée et efficiente.