Discours du MDGLAAT à la présentation de voeux du nouvel an 2010

DISCOURS DU MINISTRE DE LA DÉCENTRALISATION DE LA GOUVERNANCE LOCALE DE L’ADMINISTRATION ET D’AMENAGEMENT TERRITORIAL A L’OCCASION DE LA PRÉSENTATION DES VŒUX DU NOUVEL AN 2010 COTONOU, LE 15 JANVIER 2010


- Madame la Directrice de Cabinet ;
- Messieurs les membres du Cabinet ;
- Monsieur l’Inspecteur Général des Affaires Administratives ;
- Madame la Secrétaire Générale ;
- Messieurs les Directeurs Centraux, Généraux et Techniques ;
- Messieurs les Préfets des Départements ;
- Monsieur le Président de l’Association Nationale des Communes du Bénin ;
- Messieurs les Partenaires Techniques et Financiers ;
- Monsieur le Secrétaire Général du Syndicat ;
- Distingués invités ;
- Mesdames et Messieurs ;

C’est avec une attention soutenue que j’ai écouté les aimables propos que votre porte parole, Madame la Directrice de Cabinet, vient de m’adresser ainsi que les meilleurs vœux qu’elle a présentés à ma personne et à l’endroit de ma famille.

Je voudrais en retour vous adresser à vous tous ici présents, mes vœux ardents de santé, de paix, de prospérité et de réussite dans tout ce que vous serez amenés à entreprendre au cours de l’année 2010.

Je conviens également avec vous que l’année 2009 a été marquée par d’importants progrès dans la poursuite de la mise en œuvre de la réforme de l’administration territoriale.

Je n’en veux pour preuve que l’adoption par le Gouvernement d’un document important qu’est la Politique Nationale de Décentralisation/Déconcentration (PONADEC).

Ce document constitue désormais une boussole pour le Gouvernement dans la poursuite des réformes de l’administration territoriale. Par ailleurs, le soutien et l’engagement du Gouvernement pour l’enracinement de la décentralisation dans notre pays se manifeste par l’amélioration progressive du montant du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC).

Ainsi, de 5,436 milliards de nos francs en 2008, le FADeC est passé à 7,436 milliards en 2009 entièrement libéré par le Trésor Public au profit des 77 communes que compte notre pays.

Ce montant est porté en 20l0 à environ 20 milliards de francs Cfa. Aussi, convient-il de rappeler la mise en route par le Ministère d’autres actions visant à rendre plus visible la Réforme de l’Administration Territoriale.

Il s’agit notamment de l’élaboration d’une nouvelle carte administrative et un nouveau découpage territorial plus ambitieux. En effet, ce découpage soumis au vote de la représentation nationale propose six (06) régions et vingt neuf (29) Départements. Dans le secteur de la Gouvernance locale, l’année 2009 aura été également marquée par l’organisation d’une tournée d’évaluation des communes.

Au total, une quarantaine de communes ont été ciblées et évaluées par le Ministère. Cette évaluation a permis au Ministère de relever des avancées qui ont caractérisé la mise en œuvre de la décentralisation dans notre pays.

Cependant, ces avancées ne doivent pas nous faire perdre de vue les entraves majeures à l’enracinement de la décentralisation au Bénin. Il s’agit, entre autres, de l’éternel problème des ressources humaines des communes, du faible taux d’absorption des crédits mis à leur disposition, de leur faible capacité à assurer la maîtrise d’ouvrage, du niveau relativement bas de mobilisation des ressources aussi bien endogènes qu’exogènes, du retard qu’accusent les ministères sectoriels dans le cadre de la déconcentration de leurs structures en vue d’assurer une meilleure assistance-conseils aux communes. Ces chantiers doivent constituer pour nous des défis à relever au cours de l’année 2010.

Toutefois, pour permettre aux conseils communaux d’assumer pleinement leur rôle de promoteur du développement local, le Gouvernement devra dans les années à venir poursuivre de manière plus substantielle à de transfert des ressources aux communes. Toutefois, pour permettre aux Conseils communaux d’assumer pleinement leur rôle de promoteur du développement local, le Gouvernement devra dans les années à venir poursuivre de manière plus substantielle à de transfert des ressources aux communes. Le rôle du Ministère à ce niveau consistera à préparer, les conseils communaux et municipaux à mieux exercer leur rôle de maître d’ouvrage pour garantir à nos populations une amélioration continue de leurs conditions de vie et assurer la relance de la production des biens et services au niveau local en vue de faire reculer les barrières de la pauvreté.

Par ailleurs, la tournée d’évaluation des communes a permis d’identifier des mesures urgentes à mettre en œuvre pour un renforcement du processus de la décentralisation dans notre pays. Ces mesures ne sauraient être mises en œuvre sans votre contribution et votre détermination qui n’ont jamais fait défaut. Quant à moi, je vous assure de ma disponibilité à soutenir toute action visant à améliorer vos conditions de travail en vue de trouver des solutions idoines aux problèmes sus-évoqués.

Je vous exhorte donc à vous armer de conviction et de courage pour que l’année 2010 soit couronnée de succès.

Je ne saurais passer sous silence la contribution considérable de nos Partenaires Techniques et Financiers dont le soutien à l’administration centrale et à la réalisation de nombreux projets au niveau des communes est d’un apport inestimable. C’est le lieu de leur réitérer mes remerciements et à travers eux leurs pays respectifs.

Mes remerciements vont également à l’endroit des préfets pour leur rôle combien appréciable d’encadrement technique des collectivités territoriales décentralisées.

J’adresse enfin à tous ceux qui sont admis à faire valoir leurs droits à la retraite pour compter du 1er janvier 2010, les félicitations de tout le Gouvernement en général et en particulier, de son chef, le Docteur YAYI Boni, pour les bons et loyaux services rendus à la Nation tout au long de leur carrière.

Je leur souhaite un repos bien mérité et je prie Allah, le Tout-Puissant de leur accorder une longue vie. Je renouvelle à chacun et à tous, mes meilleurs vœux de bonne et heureuse Année 2010.

Je vous remercie