Passation de charges à la tête du MDGLAAT

Alassane SEÏDOU s’en va, Raphaël EDOU s’installe.

Les ministres EDOU et SEÏDOU lors de la passation de service

Le ministre Alassane SEÏDOU a officiellement passé le témoin du Ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration, et de l’Aménagement du Territoire (MDGLAAT), à son successeur, le ministre Raphaël EDOU, le lundi 30 mai dernier. C’était dans les locaux dudit ministère à travers une cérémonie officielle qui a mobilisé un nombre impressionnant de personnalités, notamment : les responsables à divers niveaux du ministère, les préfets, des ministres, ancien comme nouveaux, des élus locaux, les partenaires techniques et financiers, le personnel du ministère et quelques proches des ministres entrant et sortant.

Le ministre sortant Alassane SEÏDOU, lors de son allocution.

L’occasion était pour le ministre sortant, Alassane SEÏDOU, de dresser un bilan élogieux, à mettre à son actif durant les 32 mois passés à la tête du MDGLAAT. Il s’agit entre autres, sur le plan législatif et institutionnel, de la prise de la loi n°2009-17 du 13 août 2009 sur l’intercommunalité pour répondre au besoin ressenti par les institutions communales d’entretenir des relations de type horizontal pour impulser un nouvel essor au développement local ; de l’adoption du décret n°2009-027 portant modalité de mise en œuvre du pouvoir de police administrative du Maire dans les communes à statut particulier ; de l’adoption du décret n°2009-709 du 31 décembre 2009 sur la politique nationale de décentralisation et déconcentration (PONADEC) ; de l’adoption de l’arrêté interministériel fixant les modalités de rémunération des prestations de service déconcentré dans le cadre de l’assistance-conseil payante. On pourra également mettre à l’actif du ministre SEÏDOU, la mise en place, au ministère d’un guide unique d’élaboration du plan de développement communal ; le fonctionnement régulier des cadres de concertation notamment la conférence des préfets, la conférence administrative départementale, le conseil départemental de concertation et de coordination, la commission nationale de la coopération décentralisée ; et la relance de la concertation avec les responsables syndicaux et le Ministère du Travail et de la Fonction Publique autour de l’important dossier de la fonction publique territoriale. En matière des transferts des ressources financières aux communes, Mr Alassane SEÏDOU a laissé entendre que le Gouvernement a pris en 2008, deux (02) importants décrets, le premier portant création du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADeC) et le deuxième portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale des Finances Locales (CONAFIL). A en croire le ministre sortant, ces deux instruments ont permis de mobiliser à ce jour plus de 27 milliards de ressources nationales au profit des communes.

Le ministre entrant Raphaël EDOU, lors de son allocution.

Prenant à son tour la parole, le ministre entrant Raphaël EDOU a invité les partenaires techniques et financiers, les organisations non gouvernementales, les cadres et tout le personnel du ministère à se mobiliser pour un développement équilibré et durable de l’espace nationale tel qu’exprimé par le chef de l’Etat dans son projet de société. A en croire le ministre EDOU, il s’agira de mettre en place un nouveau découpage territorial pour rendre performantes la décentralisation et la déconcentration ; de poursuivre et d’intensifier le transfert des ressources publiques aux collectivités locales, en fonction du partage des compétences à travers, entre autres, l’élaboration et la mise en œuvre par ministère, d’un plan de décentralisation et de déconcentration ; et d’accompagner les communes dans la mobilisation des ressources locales. Entre autres défis à relever, le ministre entrant, entend également renforcer le rôle de coordination et les moyens d’intervention des préfectures, et réorganiser les services décentralisés de l’Etat au niveau des départements. Il s’est aussi engagé à promouvoir la mise en place d’équipements et d’infrastructures cohérents sur l’ensemble du territoire, afin de soutenir la production nationale, régionale et locale, et à renforcer les outils de financement de l’aménagement du territoire, notamment par le lancement du fonds d’incitation à l’aménagement du territoire.

Mr Armel ASSOGBA, représentant du personnel du MDGLAAT

Il faut noter que le représentant du personnel du MDGLAAT, Mr Armel Assogba, dans son allocution, a témoigné au ministre sortant, la reconnaissance de tout le

Vue partielle de personnalités présentes

personnel pour les nombreux efforts qu’il a fournis dans le sens de l’amélioration des conditions de travail des agents du ministère. Mr Assogba a rassuré le ministre entrant pour la franche collaboration que le personnel du MDGLAAT entend lui démontrer pour la réussite de sa mission. Il a par ailleurs invité le ministre à instaurer, comme son prédécesseur, un cadre formel et permanent de concertation avec les structures représentatives du personnel qui sont en voie d’installation au sein du ministère.