Visite de Raphaël Edou à la SOGEMA

Le Ministre de la décentralisation recommande la rigueur dans la gestion.

Le Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire, s’est rendu le jeudi 03 novembre 2011 dans les locaux de la Société de Gestion des Marchés Autonomes (SOGEMA). Cette visite qui a permis au ministre Raphaël Edou de s’enquérir des réalités de cette société dont l’importance n’est plus à démontrer dans le bastion économique de notre pays, a été un véritable périple qui a conduit l’autorité de tutelle et le DG Sogema dans tous le périmètre du marché Dantokpa.

A son arrivée, les deux hommes ont eu un entretien à travers lequel pour discuter clairement de la gestion de ces marchés qui constituent non seulement des ressources pour le pays mais aussi un lieu où l’Etat investit beaucoup. De ce fait, le ministre de la décentralisation a interpelé le Directeur Général de la Société de Gestion des Marchés Autonomes, Monsieur Lazare AKOMAGNI à la vigilance et à la rigueur dans la gestion. Ensuite une communication a été animée par le DG pour présenter à l’autorité de tutelle, l’institution dont il tient depuis peu les rennes.

Cette rencontre a également été l’occasion pour le DG AKOMAGNI de présenter les difficultés auxquelles est confrontée la SOGEMA. En réponse à ces multiples doléances, le ministre de la décentralisation a, comme à ses habitudes, choisi la voie de la concertation pour indiquer qu’ensemble avec les responsables de la SOGEMA, des solutions seront trouvées pour soulager les usagers de nos marchés et ceux de la SOGEMA.

Peu après la délégation ministérielle et celle de la SOGEMA sont descendues dans le marché pour s’enquérir des réalités du terrain. Le périple a commencé au commissariat spécial de Dantokpa et par la suite, dans le marché Dantokpa, Gbogbanou, Todomè, Missèbo et Ganhi. Sur son parcours, le ministre Edou s’est entrenu avec les usagers du marché, et les acteurs à divers niveau. Cette descente du ministre de la décentralisation témoigne de ce que le bien être de la population et la gouvernance des marché autonomes tient à cœur à l’autorité et au gouvernement. C’est d’ailleurs pour cela que la bonne gouvernance doit prévaloir dans la gestion de ces entités pour le rayonnement de la nation.