Tournée du MDGLAAT et du MRAI dans les départements du Bénin

Raphaël Edou et Martial Souton pour une administration territoriale performante au service du développement
Les deux ministres et le préfet des départements Atacora –Donga Gervais N’DA SEKOU

Fidèle aux idéaux de la refondation et fort de l’engagement du Chef de l’Etat pour une bonne gouvernance qui insuffle la dynamique de développement aux entités territoriales du Bénin, le Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire, Raphaël EDOU a repris son bâton de pèlerin à travers les départements du Bénin. Pour la circonstance, il était accompagné de son homologue de la réforme administrative et institutionnelle Martial Souton, et c’est la ville de Natitingou qui a ouvert ce périple qui conduira le ministre Edou et toute sa délégation dans tous les départements du Bénin.

Le cérémonial des couleurs, vibrant témoignage de l’abnégation des uns et des autres au service de l’Etat a été le point culminant de la séance de travail qui a regroupé à la préfecture des départements de l’Atacora et de la Donga, les maires, les Secrétaires Généraux des Mairies, les membres de la conférence administrative départementale et tous les acteurs locaux.

A la cérémonie d’ouverture officielle de cette rencontre qui reste d’une utilité capitale pour les localités béninoises, le Préfet des départements de l’Atacora et de la Donga Gervais N’DA SEKOU, a souhaité la bienvenue à la délégation ministérielle et à toute l’assistance. Il a par ailleurs, présenté la situation des deux départements dont des localités restent enclavées à ce jour. Son allocution vient donc planter le décor d’une séance qui vient proposer des solutions durables pour le développement local. Il a été suivi par le Ministre de la Réforme Administrative et Institutionnelle, Martial Souton qui souligne que cette tournée s’inscrit dans la dynamique des reformes et du travail d’ensemble pour le développement de notre pays. Les questions de déconcentration et de décentralisation sont des questions de réformes. Car, l’objectif reste la satisfaction des besoins des populations. Les acteurs doivent se remettre en cause pour améliorer la gouvernance à la base. Martial Souton a également évoqué la charte de la bonne gouvernance que toutes les populations doivent s’approprier. Car pour lui, nous devons passer de l’administration publique de puissance à l’administration de développement ; une administration véritablement au service de la population à la base et non où l’on se sert. Il a surtout souligné que les populations béninoises sont de plus en plus informées de leurs droits et de leurs devoirs. De ce fait, elles attendent beaucoup de l’administration béninoise et il faut donc que les acteurs de l’administration territoriale en particulier et ceux de l’administration nationale en général, prennent la mesure de la situation pour améliorer la qualité des services publics. Il a pour finir, indiqué que le développement de nos localités est bien possible si chacun des acteurs qui y sont, partagent des valeurs telles que : l’égalité, l’impartialité, l’équité, le professionnalisme et l’étique, la promotion et la protection des droits des usagers, l’intégrité et la transparence, l’utilisation efficace et responsable des ressources publiques. Ainsi, le secteur public doit demeurer le modèle et l’exemple.

Ensuite, c’est au Ministre de la Décentralisation, Raphaël EDOU qu’est échu l’honneur de clôturer le bal des allocutions. Il a à cette occasion, remercié le Ministre de la Réforme Administrative et Institutionnelle pour son accompagnement au processus de réforme en cours dans l’administration territoriale. En effet, l’effectivité de la déconcentration et de la décentralisation restent des réformes majeures à soutenir. Ainsi, la présente tournée enclenchée se veut être pratique en ce qui concerne l’administration territoriale. Depuis 2006, d’importants efforts sont fournis, mais la pauvreté ne recule toujours pas. De ce fait, le ministre Edou souligne que les acteurs de nos entités territoriales doivent revoir comment ils gèrent les efforts fournis par le Chef de l’Etat et son gouvernement pour capitaliser les nombreux acquis et valoriser les infrastructures. Car, selon le ministre Edou, toute armée puissante pourrait échouer aussi facilement face à son plus petit adversaire si elle n’est pas organisée. Il s’agit donc pour les acteurs de l’administration territoriale de s’organiser pour mettre en exergue et permettre aux efforts du gouvernement de porter leurs fruits. C’est pour cela qu’il importe de comprendre la notion de coordination des efforts. Nous devons faire en sorte qu’au niveau des entités territoriales, nos responsabilités soient bien assumées.

Bien comprendre la notion de planification afin d’encourager les membres de la Conférence Administrative Départementale à avoir un programme de travail pour que tout soit suivi. Quant aux chargés de mission de nos préfets, ils doivent veiller sur un certain nombre de choses. Les participants à cette rencontre des acteurs de l’administration locale dans les départements de l’Atacora et de la Donga ont eu droit à plusieurs communications animées notamment, par des cadres du ministère de la décentralisation dont le Directeur Général de l’Administration d’Etat, la Directrice des Ressources Humaines et la Directrice Générale de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale, pour ne citer que ceux-là ; et qui ont pour thème entre autres : les indicateurs de bonne gouvernance de l’administration communale, la bonne gestion du temps : gage d’une administration performante.