Mise en place des indicateurs de bonne gouvernance dans les départements

Le meilleur suivi des interventions de l’Etat : un souci permanent

Le MDGLAAT à Natitingou pour l’évaluation des indicateurs de bonne gouvernance

Depuis le mois d’Avril 2012, le Ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire sous la houlette du ministre Raphaël EDOU a mis en place des indicateurs qui poussent désormais les acteurs de l’Administration territoriale à viser la qualité des services offerts et la satisfaction progressive voire totale des populations à la base. Après trois mois d’exercice, le ministre de la décentralisation en homme pragmatique reprend son bâton de pèlerin pour faire le point dans chaque département, de la mise en œuvre de ces indicateurs qui portent déjà des fruits. Après les étapes de l’Atlantique-Littoral, l’Ouémé-Plateau, les départements de l’Atacora-Donga et ceux du Borgou-Alibori étaient à l’honneur la semaine écoulée. Ces séances consacrées à l’évaluation de la mise en œuvre de ces indicateurs étaient en effet des exemples de reddition des comptes puisque la présence de la société civile, des maires et de leurs adjoints, de même que celle des membres de la conférence administrative départementale. Les préfets ont quant à eux pris la parole pour exposer à chaque fois le point de leurs activités depuis la mise en place de ces indicateurs. Il s’agit là des prémices d’une nouvelle ère qui se lève sur l’administration territoriale. Car, il faut souligner que depuis la prise de fonction de Monsieur Raphaël Edou en Juin 2011, l’homme a placé son passage à la tête du MDGLAAT sous le signe de la rigueur dans la qualité et l’efficacité des services offerts aux populations à la base. Il s’agit là des principes de la bonne gouvernance locale pour faire du projet de société du Chef de l’Etat une réalité dans la vie des populations. Cet exercice qui est à sa première expérience n’est pas initié pour la forme selon le ministre de la décentralisation. Il s’agit d’un début pour insuffler la dynamique du développement aux collectivités locale pour le mieux être des populations à la base. Pour ce faire, le sérieux et la rigueur qui entourent les prestations de l’Etat pour la satisfaction des populations à la base sont de mise pour faire de l’administration territoriale le vivier du développement du Bénin.

La mise en place des indicateurs de bonne gouvernance dans les préfectures vise désormais la performance et la qualité dans les services rendus par l’Etat aux populations à la base et traduit l’ambition du gouvernement de marquer définitivement la rupture avec la médiocrité dans la gouvernance tant au niveau départemental qu’au niveau communal dans le cadre de l’efficacité des services de base.

Cette descente du Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire et de sa délégation a permis au ministre Edou d’échanger avec les élus de l’Atacora - Donga et ceux du Borgou – Alibori autour du mois de la gouvernance locale en cours. Ainsi, les débats ont essentiellement porté sur le renforcement de la gouvernance pour une cohérence et une efficacité de l’action publique à la base, et sur le système d’information territoriale (SIT) comme un outil au service de la gouvernance locale et du développement Territorial.

Le MDGLAAT expliquant la nouvelle vision pour l’Administration Territoriale

Les maires du Borgou-Alibori ont répondu présents à l’appel

Les membres de la CAD et la Société Civile n’ont pas manqué au rendez-vous dans les deux départements