Session extraordinaire de la CONAFIL sur la mise en œuvre du PSDCC

Le MDGLAAT met l’accent sur le rôle des élus locaux pour la réalité de la gestion participative à la base

Le MDGLAAT expliquant le chemin parcouru dans le cadre de la mise en œuvre prochaine du PSDCC aux maires et membres de la CONAFIL

Face aux rumeurs incessant faisant état de ce que le ministère de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire serait sur le point de faire perdre un financement de plus de 22 milliards à notre pays dans le cadre de la mise en œuvre du PSDCC, la Commission Nationale des Finances Locales s’est réunie en session extraordinaire le mercredi 26 Septembre 2012 à l’INFOSEC pour une redistribution des cartes et mettre l’accent sur la responsabilité des élus locaux. En effet, le MDGLAAT a réuni les membres de la commission nationale des finances locale (CONAFIL) en vue de leur expliquer en quoi consistait leur rôle dans la mise en œuvre du projet des services décentralisés conduit par les communautés (PSDCC) qui sera piloté par le FADeC. Après avoir fait un point sur l’avancement du processus de mise en œuvre du projet qui a déjà reçu le feu vert de l’Assemblée National et est en cours d’autorisation à la cour Suprême, le ministre de la Décentralisation Raphaël Edou a tenu à indiquer aux maires et membres de la CONAFIL, que les fonds qui seront alloués aux communes dans le cadre du PSDCC seront gérés de commun accord avec les populations suivant l’approche de développement conduit par les communautés (DCC). Ainsi, chaque élu local devra informer sa population du montant à elle alloué et c’est à cette dernière d’aller faire le point sur ses besoins d’investissement majeur dans chaque village pour venir les soumettre au conseil communal. Les populations des villages retenus devront exprimer leur engagement et leur participation à la mise en œuvre du projet et s’organiser en conséquence pour travailler de commun accord avec le maire de leur localité. Tout ceci en gardant à l’esprit l’Initiative Dogbo où le Chef de l’Etat a lancé un signal fort, balisant le chemin à la mise en branle de l’approche DCC qui met les populations au cœur du développement de leur localité et qui reste un exemple à suivre.

Des maires Présents à la rencontre