Pour la consolidation de la décentralisation et du développement local, Raphaël Edou et le PDDC/GIZ lancent les projets de renforcement au leadership féminin

Le Ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire ; Raphaël Edou a procédé le mardi 13 novembre 2012 à Cotonou, au lancement des travaux des projets « renforcement au leadership politique féminin » et l’installation du comité de pilotage desdits projets.

Au total 36 femmes ont été élues députés sur l’ensemble des 6 législatures, soit un taux de 7,53%, 45 femmes (soit un taux de 3,49%) ont été élues conseillères sur 1287 conseillers communaux et municipaux à l’issue des premières consultations de 2002-2003, seules deux (02) femmes sur 11 sont responsables de société d’Etat,…voilà le tableau peu réconfortant de la représentativité des femmes aux différents postes de responsabilité, qu’a peint le ministre Raphaël Edou à l’occasion de la cérémonie de lancement des projets « renforcement au leadership politique féminin ».

La faible représentativité des femmes au niveau des instances décisionnelles malgré leur nombre (52% de la population béninoise), constitue le défi qu’entend relever ce projet à l’endroit de la gente féminine. Témoignant sa reconnaissance aux autorités présentes, Sara Mohns, représentant la directrice de la GIZ ; traduit à travers ce déplacement des personnalités leur engagement pour la réussite de ce projet. Elle a exprimé tout le soutien de la coopération allemande aux projets du Programme d’appui à la Décentralisation et au Développement Communal (PDDC). « Sur 319 conseillers communaux, il y a seulement 8 femmes. L’absence de femmes au niveau des instances locales ne pose plus un problème d’égalité mais un problème de développement », déplore Fati Amoussou, présidente du Réseau pour le Contrôle Citoyen et la Bonne Gouvernance dans l’Atacora-Donga (RODEL). Elle a ressassé les difficultés liées à cette faible représentativité avant d’élucider les actions qu’a menées le PDDC en appui avec le RODEL pour la participation des femmes aux activités locales. « J’exhorte les autorités à divers niveaux à s’engager dans le sens de la représentativité des femmes au niveau local dans notre pays », a-t-elle souhaité. Car, expose Véronique Dadjo, vice-présidente de l’Ong RIFONGA-Bénin, les expériences avec le PDDC traduisent de la « volonté des femmes à se présenter aux élections locales ». Elle a donné l’exemple de Léonie Olympio Dossou et de Justine Koukponnou, respectivement conseillère communale à Abomey et à Dassa. Elle n’a pas occulté par ailleurs, les pesanteurs socioculturelles qui ne facilitent la tâche aux femmes au niveau des postes de responsabilité dans certaines localités de notre pays. Cette réalité a été corroborée par le président de l’Association Nationale des Communes du Bénin qui souhaite que « les efforts faits jusque là soient poursuivis et même renforcés ». « Ce projet aura une rude bataille à gérer pour réussir. Il va falloir outiller les femmes ; il leur faut le courage pour lutter contre les ambitions politiques démesurées des hommes politiques », renseigne Vicentia Boco, présidente de l’Institut national pour la Promotion de la femme. Elle exhorte les femmes à s’imposer à travers leur dynamisme et leur sens de responsabilité, car, selon elle, c’est à ce prix qu’elles pourront gagner progressivement la confiance des hommes. « C’est un combat rude et permanent », reconnaît le ministre de la décentralisation. Il a profité de l’occasion pour donner quelques astuces aux femmes : « Conservez les positionnements des femmes déjà élues, rencontrer les leaders politiques pour les faire engager de faire représenter des femmes et enfin, choisissez parmi vous celle qui a la capacité de soutenez-là ». C’est en ces mots que le ministre Raphaël Edou a officiellement lancé les travaux des projets « renforcement au leadership politique féminin » et de l’installation du comité de pilotage desdits projets. Plusieurs partenaires techniques et financiers se sont joints à cette initiative ; en l’occurrence gouvernement fédéral allemand par l’intermédiaire de GIZ, et financée par le Programme d’appui à la Décentralisation et au Développement Communal.