Gestion des affaires publiques locales au Bénin

Deux (02) commissions pour recadrer les actions des maires (Raphaël Edou matérialise la vision du Chef de l’Etat pour une administration territoriale empreinte à la bonne gouvernance)

La question de la bonne gouvernance dans l’administration territoriale est plus que jamais d’actualité avec toutes les dispositions que prend le gouvernement pour accompagner les collectivités territoriales décentralisées.

En effet, le Bénin, bon élève en matière de décentralisation, traverse un tournant décisif : celui du développement. Les communes du Bénin sont désormais le vivier du développement national. De ce fait, le développement à la base fait appel à plusieurs facteurs dont la bonne gouvernance locale, une bonne coordination des projets et programmes de l’Etat en faveur des populations à la base. Parlant de la bonne gouvernance, elle est la condition sine qua non pour aller vers un bien être pour tous. Ainsi, le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, fort de son cahier de charge a entrepris avec l’appui de son cabinet a mis sur pied le mercredi 16 Janvier 2013, deux commissions qui auront d’une part, un œil sur la gestion comptable et financière des projets, et des ressources humaines dans les préfectures et les communes ; et de l’autre côté, il sera question contrôler les parcelles disponibles et les réserves administratives issues des opérations de lotissement dans les communes. Il s’agit donc de deux outils dont le ministre de la décentralisation se ceinture pour rassurer les partenaires techniques et financiers et mettre en branle la vision du Chef de l’Etat qui veut faire des communes, des espaces de développement en puissance.

L’Administration territoriale démarre donc 2013 sur des chapeaux de roue. La nouvelle année s’annonce donc comme étant une année où, dotée de plusieurs outils, l’administration territoriale roulera à double vitesse pour aller vite et permettre au Bénin de boucher les poches de pauvreté et de sous développement. Les collectivités territoriales décentralisées embarquent donc à bord du train de la bonne gouvernance locale pour souffler sur l’administration béninoise toute entière le vent du développement.

Comme l’annonçait déjà le ministre Raphaël Edou, c’est une nouvelle donne qui gouvernera dans le mode de gestion des communes du Bénin. Il le matérialise si bien avec l’installation des deux commissions et annonce les couleurs d’une bonne année empreinte à la bonne gouvernance locale pour le bien des populations à la base.

Deux comités pour quoi faire ? La commission nationale chargée d’identifier, de répertorier et de contrôler les parcelles disponibles et les réserves administratives issues des opérations de lotissement dans les communes, a pour mission, si elle est créée de vérifier l’existence des parcelles disponible après les opérations de lotissement. Pour rappel, ce n’est plus un secret que les opérations de lotissement ont pendant longtemps fait l’objet de discorde entre les populations à la base et leurs autorités locales de tutelle. Cet état de chose conduit à des situations qui ne sont pas de nature à garantir la quiétude dans nos communes. Mieux, le problème de bradage des réserves administratives qui a refait surface depuis peu vient enfin de trouver une solution.

Le comité ad’hoc chargé du contrôle de la gestion dans les Départements et les Communes, lui aura pour principales attributions de contrôler la gestion comptable et financière, la gestion des ressources humaines, la passation des marché publics et la gestion des projets.

Quelques uns des membres installés