Séance de travail du MDGLAAT avec les travailleurs de la préfecture d’Abomey

Le ministre Gnonlonfoun réconforte le personnel démotivé
Un personnel meurtri et découragé, c’est le constat réalisé par le ministre de la décentralisation, le vendredi 25 octobre 2013 à sa descente à la préfecture d’Abomey. Pire que dans les autres entités préfectorales, les conditions de vie et de travail des agents à Abomey laissent à désirer. En bon père de famille, le ministre a tenu à remonter le moral aux agents tout en promettant s’investir pour un dénouement heureux de leur situation de même que celle de tous les agents en poste dans les préfectures et les collectivités locales. En effet, l’ambiance de travail n’est pas au beau fixe à la préfecture d’Abomey. Les agents de cette unité administrative sont remontés contre l’autorité qu’est le préfet pour ce qu’ils appellent sa mauvaise gestion du personnel et des ressources. Ils ont martelé au ministre être très malheureux car de plus en plus, il devient difficile pour eux de percevoir salaires et primes à la fin du mois. Cette situation, à en croire le préfet Armand Nouatin, serait due à l’amenuisement des ressources surtout des crédits alloués à la préfecture. Vincent Hehomey et Ignace Awadji tous deux responsables des deux syndicats de la préfecture ont également peint le tableau très morose de la vie des travailleurs et de l’ambiance qui a toujours prévalu, lesquelles situations ne permettent pas d’avoir un bon rendement. C’est alors qu’ils invitent le ministre à faire de son mieux pour redonner une bonne vie à leur maison. Pour parvenir à cette bonne condition de vie et de travail, le MDGLAAT, très touché par cette situation, dit attacher du prix à la bonne gestion des ressources mises à disposition. Il a invité le préfet à faire en sorte qu’avec le peu de moyens disponibles, le personnel soit fier d’apporter sa pierre à l’édification d’un Bénin prospère. Il a aussi rassuré le personnel des efforts constants du gouvernement de rétablir leur situation professionnelle. Le personnel a tenu à dire son satisfécit face aux actions déjà engagées par le ministre pour leur permettre de travailler dans une condition décente.