Tournée du MDGLAAT dans les départements du Zou et des Collines

Appel à la participation citoyenne à la lutte contre l’insécurité

Après Porto Novo le 10 octobre 2013, le ministre Isidore GNONLONFOUN, dans le cadre de sa tournée de prise de contact dans les départements a rencontré le vendredi 29 octobre 2013 à Abomey, les responsables à divers niveaux de l’administration des départements du Zou et des Collines qu’il a appelé à lutter contre l’insécurité grâce à la participation citoyenne.

Isidore GNONLONFOUN a exhorté les acteurs départementaux à développer la participation citoyenne à la lutte contre l’insécurité, les braquages de toutes sortes, à sensibiliser les populations contre les actes de violence parfois meurtrière qui caractérisent les rapports entre agriculteurs et éleveurs, les dissensions au sein des communautés religieuses et à restreindre les entraves à la libre circulation des personnes et des biens sur les principaux axes routiers et ce, en application des directives édictées dans le cadre communautaire par l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine. Il les a invité à renforcer la coopération transfrontalière en vue de développer avec les pays limitrophes, de bons rapports de voisinage. « Cette condition de paix et de cohabitation pacifique doit également être recherchée dans nos communes, arrondissement et villages », précise le ministre en charge de la Décentralisation. Il a lancé un appel à tous les élus locaux et aux populations des départements du Zou et des Collines pour aborder la question des limites territoriales entre leurs unités administratives locales avec beaucoup de retenue, en privilégiant bien évidemment la concertation et le dialogue à la base . Il a, pour ce faire, particulièrement invité le Préfet des Départements du Zou et des Collines, les Maires, les Chefs de villages ou quartiers de ville ainsi que les notables et sages, à rechercher et à faire des propositions consensuelles au Gouvernement. Maurice Armand NOUATIN, préfet des départements du Zou et des Collines a évoqué face à l’immensité de la tâche à accomplir, les moyens dérisoires dont il dispose. Il a mentionné les ressources vieillissantes à la préfecture et au niveau des services déconcentrés de l’Etat et l’absence de véhicule en état de fonctionnement sur le parc automobile de la préfecture. Il a plaidé pour que le gouvernement continue de soutenir les efforts consentis par les forces de l’ordre dans le cadre de la lutte contre l’insécurité en les dotant de moyens roulants. Le préfet NOUATIN a par ailleurs évoqué les conflits de territoire inter et intra communale, la transhumance et les problèmes de chefferie traditionnelle, qui, d’après lui, continuent de distraire les élus locaux de ses départements de leurs préoccupations de développement. Il a expliqué que la question de cohérence territoriale et de paix restent à maîtriser pour réussir le développement territorial au niveau des différentes préfectures.

LE PERSONNEL DE LA PRÉFECTURE

LES SAGES DE LA VILLE D’ABOMEY