2è conférence des préfets de l’année 2013

Mériter davantage de la confiance des populations.

La deuxième conférence des préfets tenue à Natitingou le 31octobre 2013 a été l’occasion pour le ministre en charge de la Décentralisation de sensibiliser les acteurs du processus sur leurs responsabilités.

La décentralisation entamée depuis dix ans dans notre pays, nous impose de nombreux défis face auxquels les acteurs du processus à tous les niveaux doivent nécessairement faire preuve d’une capacité managériale et consentir des sacrifices pour mériter davantage de la confiance des populations, explique Isidore GNONLONFOUN. Il a insisté sur la responsabilité des administrations de tutelle pour non seulement la bonne gestion des ressources mobilisées par l’Etat au profit des collectivités territoriales mais aussi l’accompagnement nécessaire aux communes à travers l’assistance-conseil. Pour le ministre en charge de la Décentralisation, la transparence, la bonne gouvernance, le respect des règles de gestion des finances publiques ainsi que la reddition des comptes doivent être considérées désormais comme les principes cardinaux qui guident et fondent l’organisation et la fourniture du service public dans les départements et communes. Partant, il a invité les Préfets que les maires à créer des conditions favorables à l’amélioration des conditions de travail des cadres et agents en poste dans nos préfectures et mairies. Aux Préfets de Départements, le ministre GNONLONFOUN a rappelé que le bon fonctionnement des communes dépend de l’accompagnement dont elles bénéficieront de la part des structures techniques départementales. C’est pourquoi, il a insisté sur la tenue régulière des comités de contrôles de légalité des actes communaux, la tenue à bonne date des sessions du Conseil Départemental de Concertation et de Coordination (CDCC), la qualité des points débattus lors des réunions mensuelles de la Conférence Administrative Départementale (CAD) ainsi que la présence des Directeurs et Chef des Services Départementaux à ces réunions. Les prochaines élections locales constituent un enjeu démocratique de grande importance pour notre pays, rappelle Isidore GNONLONFOUN qui explique que le Comité d’Orientation et de Supervision (COS/LEPI) est actuellement à pied d’œuvre pour l’exécution de la mission qui lui est confiée. Il a appelé les préfets à prêter mains fortes à cette instance si nécessaire, pour la résolution des problèmes d’ordre administratif que nécessite la conduite sans faille du processus en contribuant ainsi à la réussite de cette mission patriotique. Le préfet des départements de l’Atacora et de la Donga est rassuré à l’idée que cette conférence permette d’échanger sur des questions d’intérêt général et de prendre des résolutions vigoureuses pour offrir aux populations les meilleurs services sociaux de base. La conférence a permis de passer en revue nombre de questions importantes telles que : la présentation des caractéristiques des tenues de commandement, l’impact de la mise en œuvre des recommandations issues de la séance de travail entre les Préfets et les Délégués du Contrôleur Financier pour un meilleur fonctionnement des services départementaux ; la nécessité d’établir un partenariat public-privé avec les stations privées en vue d’un meilleur approvisionnement en produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national ; le respect des règles d’hygiène et de salubrité dans les établissements ouverts au public ; la gestion des ressources des Programmes annuels d’assistance-conseil aux communes pour lesquels, le ministre GNONLONFOUN n’a pas manqué de saluer les efforts consentis par les différents ministères en inscrivant des ressources dans leurs lignes au profit de l’assistance-conseil suite à la décision du Gouvernement de prendre en charge le financement de l’assistance-conseil au Budget Général de l’Etat. La conférence a formulé quelques recommandations à l’issue des travaux. Il s’agit entre autres de la prise des dispositions afin que les préfectures aient la même architecture budgétaire à compter de l’année 2014. A cet effet, le ministère devra envisager des modules de formation à l’attention des responsables des services financiers des préfectures. Il s’agit aussi de la saisine du Chef de l’Etat à l’effet d’envisager la possibilité d’établir un partenariat public-privé avec les stations privées à l’intérieur des départements ; l’organisation des séances de travail avec les ministères sectoriels pour étudier la possibilité d’appuyer les préfectures dans l’exercice de leur mission ; l’accélération du dossier relatif à l’acquisition de véhicule de commandement des Préfets et la prise des dispositions en vue de renforcer la sécurité à l’intérieur en liaison avec les maires.