Audience au Cabinet du ministre de la décentralisation

Le ministre Gnonlonfoun expose ses ambitions à la coopération allemande
Rendre plus dynamique la décentralisation au Bénin et faire converger plus de partenaires pour un soutien plus accru au profit des communes et des organes de tutelle que constituent les préfectures. C’est la concrétisation de cette vision qui a amené le ministre en charge de la décentralisation au Bénin, Isidore Gnonlonfoun à s’intéresser davantage aux partenaires techniques et financiers. Ainsi, après une visite d’échanges qu’il a eu, il y a deux semaines avec le représentant de l’Union européenne au Bénin, le ministre Gnonlonfoun au reçu, le vendredi 04 avril 2014, en audience dans son ministère, une délégation de la coopération allemande en séjour au Bénin conduite par Reinhard Uhlig. Au cours de leurs échanges, le ministre et ses hôtes ont fait le point sur les actions à mener au cours de cette année de même que les sujets faisant la priorité pour le Bénin en matière de décentralisation. Au cours de cette audience, le ministre et ses hôtes ont abordé plusieurs préoccupations liées à la coopération dans son aspect décentralisation. Et le ministre n’a pas manqué de dire les remerciements du gouvernement et de tout le peuple béninois à la République Fédérale d’Allemagne pour ses efforts de soutenir le développement à la base au Bénin, lesquels efforts qui se sont accrus cette année par une augmentation de son appui financier. En effet, pour cette année 2014, la cagnote financière de la coopération allemande à la décentralisation au Bénin est de 15 millions d’euros, environs 10 milliards de nos francs. Et déjà, la partie allemande s’est dite disposée à transférer ce fonds au Bénin pour une concrétisation rapide des actionss au profit des populations. Les attentes du Bénin n’ont pas occulté les échanges. Elles portent notamment sur la véritable implication des maires dans les projets de développement à la base et surtout les questions touchant l’agriculture ; sur les besoins financiers du ministère aux fins de permettre aux préfectures de disposer de moyens et de matériels de travail pour mieux jouer leur mission de tutelle ; sur la formation des agents aussi bien des préfectures que des communes car "beaucoup de choses restent encore à corriger", a martelé le ministre Gnonlonfoun sans oublier la véritable préoccupation de transfert des ressources par les ministères sectoriels. Au cours de leurs échanges, la préoccupation de la Lépi a été également abordée. Dans le souci de la délégation de mieux comprendre le processus de correction de la Lépi enclenché par le Bénin, le ministre Gnonlonfoun, en tant que personne avertie de la chose, a pu éclairer la lanterne de ces hôtes sur la vision du Bénin à travers ce mécanisme de la Lépi Reinhard Uhlig, le chef de la délégation a salué le Bénin pour ses inlassables efforts pour faire de la décentralisation, un véritable outil de développement à la base. Plusieurs acquis et réalisations constatés au cours des descentes dans plusieurs communes au cours du présent séjour les a bien édifié, a-t-il confié au ministre. Il a encouragé le ministre à se battre davantage dans sa vision de plaider pour l’accroissement des ressources au profit des communes.