Cérémonie de remise de diplôme au MDGLAAT

93 agents des transmissions aguerris pour mieux servir l’administration territoriale

Le ministre de la Décentralisation, Isidore GNONLONFOUN a procédé, le jeudi 02 avril 2015, à l’Ecole nationale de police (Cotonou), à la remise de parchemins aux 93 stagiaires qui ont rigoureusement suivi la formation des agents de transmissions aussi bien en fonction au ministère que dans les préfectures et les mairies. C’était devant parents, amis et autorités de la police et du ministère en charge de la Décentralisation.

Créé dans les années 1972, le service des transmissions a pour mission d’assurer la transmission des messages cryptés ou non, entre le niveau central et les structures déconcentrées et décentralisées du Bénin. Ainsi, dans le souci de renforcer les capacités des agents de cette unité, la Direction de Transmissions du ministère de la décentralisation a initié une formation de neuf (09) mois au profit de 93 agents des transmissions venus des différentes préfectures et communes du Bénin.

Selon le Directeur des Transmissions, Clément Michel MIKPE, ces agents sont repartis en trois groupes dont quatre Inspecteurs des transmissions, 46 Contrôleurs des transmissions et 43 Agents d’exploitation des transmissions et ont suivi avec assiduité, les règles de discipline policière avec toutes les difficultés corporelles et psychologiques qu’impose une formation paramilitaire ainsi que les exigences d’une formation académique. Aussi, ont-ils suivi six mois d’enseignement théorique et trois mois de stage dans les administrations territoriales, le tout clôturé par un dépôt de rapport qui a fait objet de soutenance. Célestin Gounon, le porte-parole des récipiendaires, a, au nom de ses collègues, promis de faire bon usage des connaissances acquises tout au long de leur formation. Par ailleurs, il a émis quelques doléances à l’endroit de l’autorité de tutelle.

Prenant la parole, le patron de la Décentralisation Isidore GNONLONFOUN a félicité les récipiendaires et a invité ces derniers à faire preuve d’efficacité, de probité et de neutralité dans l’exercice de leur fonction tout en promettant prendre en compte leurs doléances. Rappelons, qu’ils étaient 94 stagiaires à entamer la formation, mais le sieur Félicien Soglo Hessou n’a pu achever le combat puisqu’il est mort, le 05 février 2015, des suites d’une maladie.

PDF